Le Domaine

Visite guidée

Pour des groupes (min. 15 personnes), des visites guidées peuvent être organisées. La visite du parc (€ 5 par personne) dure environ une heure et consiste en une agréable promenade dans la nature. C'est une promenade à caractère botanique, souvent guidée par le Comte Renaud de Kerchove lui-même.

Une visite de l'œuvre du peintre Roger Raveel dans le sous-sol de la villa est également possible (€ 5 par personne).

Souhaitez-vous profiter d'un petit déjeuner, lunch ou d'une pause café lors de votre visite au Parc? 

Etant donné que nous ne disposons pas d'une cafétaria, nous vous invitons à prendre contact avec le Breughel, situé juste à côté du Parc: 

Feestzaal Breughel, reçoit des goupes pour un petit déjeuner ou lunch. Nous ferons en sorte que la promenade se termine au Breughel. En empruntant un petit pont du Parc, vous arrivez directement au Breughel.  

Si vous souhaitez prendre un verre ou manger un petit bout avant ou après votre visite au Parc, vous pouvez vous rendre à la brasserie ‘L’autre côté’. 

Pour tout renseignement complémentaire: +32(0)9 356 81 82 of info@parkvanbeervelde.be

Curieux? Visionnez le repaortage ci-dessous. Il vous donnera déjà un avant goût! 

 

Visite sans guide

Le domaine n’est pas aménagé pour recevoir des visiteurs individuels. Ceci étant dit, nous n’avons jamais, entre le lever et le coucher du soleil, refusé l’accès au parc à un promeneur, à condition qu’il annonce sa visite par email (info@parkvanbeervelde.be), par téléphone (+32 (0)9 356 81 82) ou en se présentant au secrétariat (situé en haut des escaliers de la cour intérieure). L’accès se fait par la Toverstraat, au bout de laquelle se trouve un grand parking. Entrée gratuite.

Le plan ci-dessous y est disponible gratuitement.

 

Visiter



A ne pas rater lors de votre promenade

(P) Si vous venez en voiture ou en bus, le plus simple est d’utiliser le parking au bout de la Toverstraat.

1. Vous nous trouverez au secrétariat, au niveau des anciennes écuries. A remarquer, les auges en pierres bleue qui servaient à l’alimentation de bovins et les stalles où se trouvaient les chevaux.

2. Ce domaine a une superficie de 25ha et appartient depuis 1783 (plus de 230 ans) à la même famille. Le dessin actuel dans le style paysager anglais date de 1873, l’époque romantique. L’idée de base est de présenter sur une surface relativement restreinte un paysage naturel de rêve. Ici, nous remarquerons dans un lointain tout relatif une île au milieu d'un lac alimenté par une ‘rivière’ sinuant gentiment entre les vallonnements de prairies sauvages bordées d’arbres.
La règle du jeu est "Tout est dû à la main de l'homme, mais cela ne doit pas se voir".

3. Cet arbre s’est couché et a donné naissance à une multiple descendance. Un endroit charmant.   

4. Cette clairière humide a été envahie par des fougères plume d'autruche (Matteucia struthiopteris) qui s’arrêtent de prospérer aussitôt que le sol devient plus sec. Très jolie début mai quand les frondes se déroulent. Un peu moins joli ensuite. 

5. Au dix-neuvième siècle il n’existait pas de réfrigérateur et l’on s’efforçait de conserver le plus longtemps possible des blocs de glace prélevés en hiver de l’étang en les entreposant dans une cave souterraine. Actuellement, cette cave sert de lieu d’hibernation à quelques chauve-souris. Il est absolument mauvais pour elles de les déranger.

6. Cette partie du sous-bois est très belle à la fin du mois de mai quand fleurissent les azalées à feuilles caduques. A notre grande tristesse, nous avons constaté, au cours des dernières années, la mort de plusieurs grands chênes que nous allons nous efforcer de retirer du bois sans faire de dégâts. 

7. Dans cette partie du bois l’on remarquera plusieurs hamamelis. Belles couleurs d’automne mais c’est surtout en janvier et février, quand presque rien ne fleurit qu’ils sont intéressants, parce que c’est justement à ce moment qu’ils fleurissent. A remarquer en particulier, sur la droite, planté un peu trop près du chemin, Hamamelis ‘Jelena’, un hamamelis aux fleurs oranges nommé en hommage à Jelena De Belder (Arboretum Kalmthout), une dame enthousiaste qui a inspiré de nombreuses personnes

8. La clairière a été plantée récemment de jeunes azalées à feuilles caduques. Les variétés que vous y retrouverez sont toutes des anciennes variétés originaires de la région et connues sous le nom ‘Azalées rustiques de Gand’. Elle ne sont pas aussi spectaculaires que des variétés plus récentes mais ont été plantées en fonction de leur valeur historique.   

9. Après un court trajet dans une partie ombragée comportant un sous-bois de fougères Dryoptéris, nous débouchons dans une nouvelle clairière entourée de rhododendrons et de grandes azalées pontiques (Rhododendron luteum, précédemment Azalea pontica). Particulièrement beau fin avril, début mai.  

10. A la sortie du bois, nous découvrons une belle vue sur les anciennes écuries, l’endroit où jadis étaient remisées les calèches de la famille. On entend dire qu’à Beervelde, il n’y a pas de château (le château a été détruit en 1948). Le comte réplique alors qu’il n’y a, à Beervelde, peut-être pas de château mais bien les plus beaux ‘garages’ du monde.

11. Le pavillon. Beaucoup de gens se demandent à quoi pouvait servir cette construction. La réponse est que la principale fonction de ce pavillon est d’être beau dans le paysage, de servir de point focal, et accessoirement de permettre au promeneur de faire la pause au cours de sa promenade. 

12. A différents endroits à Beervelde, on retrouve des aménagements qui ont été faits à l’occasion d’une édition particulière des ‘Journées des Plantes’. Cet chambre entourée d’ifs et de tilleuls palissés en est un exemple.

13. A remarquer ici, des plates-bandes plantées et entretenues de manière à être à leur sommet le deuxième weekend d‘octobre, au moment où se tiennent les Journées des Plantes d’automne. A remarquer également ici, une pompe à eau conçue pour être actionnée par un chien.
                       
14. Fin de la visite. Nous espérons vous revoir le deuxième weekend de mai ou le deuxième weekend d’octobre, à l’occasion de l’une de nos prochaines Journées des Plantes. 

 

 
Instagram