Le Domaine

 

L' 

Les propriétaires actuels, comte Renaud et comtesse Valérie de Kerchove de Denterghem, font tous les efforts nécessaires pour sauvegarder le parc et les bâtiments. Ils enrichissent les collections existantes et, fidèle à l'esprit de la famille, en commencent des nouvelles. Depuis 1995, le parc est un monument protégé. Cette protection va faciliter l'exécution de certaines réparations urgentes et travaux d'entretien.

de Kerchove de Denterghem


L'En 1843, Charles, descendant d'une longue lignée de propriétaires fonciers et plus tard, le second comte de Kerchove Denterghem (1819-1882) se marie à Eugénie de Limon de Steenbrugghe (1824-1899), la fille aînée de Thérèse de Limon. Après le décès de Thérèse le 14 mai 1872, Charles et Eugénie devenait  héritiers de vastes terres et aussi de la résidence secondaire à Beervelde, qui tombait en ruine.

Comte Charles et comtesse Eugénie décidèrent de construire un château neuf et plus grand,  à côté du vieux château délabré. Théophile Bureau (1827-1884) en fut le concepteur. L'architecte paysagiste Bruxellois d'origine allemande Fuchs (1818-1904) a été affecté pour transformer les champs et les bois entourant le château dans un parc. Ce n'était pas une tâche facile.

Le morceau de terre irrégulier qui était disponible pour ce projet, était coincé entre le village de Beervelde, la route vers la ville voisine de Lochristi, la nouvelle chaussée vers Zaffelare (actuellement la Beerveldsebaan) et le chemin de fer Gand-Anvers. L'urgence avec laquelle ce projet a été mis en route, suggère que même avant la mort de Thérèse de Limon on avait déjà commencé avec les plans. En 1870, le duo Bureau Fuchs, a travaillé ensemble sur le légendaire jardin d'hiver gantois du comte de Kerchove de Denterghem.

Il est possible que le fils aîné Oswald (le futur troisième comte) de Kerchove de Denterghem (1844-1906) a eu un mot à dire dans la conception du parc. Oswald a su combiné  une carrière politique dans les traces de son père et grand-père, avec de vastes activités de botanique. Tous les Kerchove ont été et sont encore des amateurs de plantes. Oswald l'a été encore plus. Outre ses études de droit, il était un réel botaniste dans l'âme. Il a écrit de nombreux articles aux sujets très variés, mais restera surtout connu pour ses livres monumentaux sur les palmiers et orchidées. Il admirait les parcs du prince Hermann Pückler -Muskau (1785-1871) et fut un partisan de son style mixte: symétrique près de la maison, irrégulier dans le reste du domaine. Un style qui permettait d'introduire des parterres de fleurs même dans un parc paysagé.

Les membres de la famille Kerchove de Denterghem assurèrent depuis 1875, presque sans interruption, la présidence de la Société Royale pour l’Agriculture de la Botanique, organisateur de la Floralies Gantoises. La collection d'azalées de Charles et Eugénie, plus tard d’ Oswald, était célèbre. Les noms des variétés de cette fierté de Gand du fin du 19ème siècle, Azalea Indica (maintenant Rhododendron simsii), nous fait songer le respect que les cultivateurs Gantois avaient pour la famille Kerchove de Denterghem. Différents producteurs ont gagné des prix avec des variétés comme Mademoiselle Louise de Kerchove, Président Comte Oswald de Kerchove, ... Même les cultures d'autres plantes furent nommées d'après des membres de la famille Kerchove.

Comte Oswald est décédé en 1906. Après le décès de sa veuve en 1918, le Château de Beervelde devient la propriété de leur fils unique, André (1885-1945), le plus jeune de quatre enfants.

Bien que sérieusement endommagé, le château de Beervelde survécu à la Seconde Guerre mondiale. Mais comme beaucoup d'autres châteaux, il ne survivrait pas à l'époque moderne. Son énorme volume de près de 10.000 m³ et le style pittoresque dans lequel il a été construit avec ses détails architecturaux, font qu’il devenait très coûteux à entretenir. Après la guerre, le château fut démoli en 1950 et une maison plus pratique vit le jour sur ces fondations. Toujours sous Charles, cinquième comte de Kerchove de Denterghem,  les sous-sols du manoir - en réalité les vestiges du château en 1873 - ont été décoré par Roger Raveel en 1966 - '67. Avec quelques amis artistes, Raveel a réalisé une œuvre d'art fascinante à laquelle le jardin participe d'une façon surprenante.

Depuis la mort du comte Charles, son second fils, le comte Renaud de Kerchove de Denterghem se charge de l'entretien du parc. Il s'est toutefois avéré que l'entretien et le maintien du domaine ne serait que possible à condition de trouver une solution économiquement viable. Pour se faire, le Comte Renaud trouva son inspiration près de Paris, où la famille Fustier organise depuis 1982, des "Journées des Plantes" dans le domaine de Courson. 

 Erlend Hamerlijnck

 
Instagram